index.php?vrs=kerlouan_bzh index.php?rub=les_chapelles&cd2=pub_aff_envoyer.1 index.php?rub=les_chapelles&imp=  
 

Les chapelles

Chapelle St EGAREC à KErlouan pays dagan
St EGAREC

Chapelle St EGAREC à KErlouan pays dagan
St EGAREC
Chapelle St EGAREC à KErlouan pays dagan
St EGAREC
Chapelle St EGAREC à KErlouan pays dagan
St EGAREC

St SAUVEUR
St SAUVEUR chapelle de Kerlouan
St SAUVEUR
croazou Chapelle de KERLOUAN
Chapelle du CROAZOU

Chapelle de St Egarec

HISTORIQUE

Elle date du 15ème siècle
.
Construite par les seigneurs de Coëtmenech, cet édifice devient en 1777 propriété de l’Abbé Barbier de Lescoat, évêque de Léon. Lors de la révolution, elle fut vendue comme bien national.
Malheureusement, lors d’un orage, le clocher fut détruit par la foudre le 13 janvier 1917. Depuis 1926, la chapelle n’est plus surmontée que d’une croix. 

INTERETS

Il semblerait que l’édifice, à l’origine, ait été plus long qu’actuellement si l’on se réfère aux pierres de soubassement présentes à proximité de la porte centrale.
Sur cette même façade, on observe un blason de la famille Rosmadec de Cléder, famille qui aurait fait construire cette chapelle.
A l’intérieur, sur l’autel en granit, est gravé un blason qui se retrouve également sur la pierre tombale de l’aile gauche de la chapelle. Cette tombe serait celle du Seigneur Kersaint Gilly du Manoir de Kérivoas. Le mobilier reste limité. A part, le tabernacle niché dans le mur, à droite du chœur. Depuis 2005, le Pardon (qui avait lieu auparavant au moment de la Trinité, fin mai), est célébré début juillet.

LA FONTAINE

La fontaine, en granit, est surmontée d’une statue en kersanton de Saint Hervé et de son loup. Celle-ci provient du presbytère de Kerlouan.
Un escalier en pierre mène à l’eau. A gauche de l’escalier, une ouverture dans le mur. Celle-ci pourrait être l’entrée d’un souterrain menant au manoir de Kérivoas.
La fontaine Saint Egarec est classée comme une des fontaines miraculeuses de Bretagne pour les maux d’oreilles et de la vue.

 

ON RACONTE...

Un paysan du quartier aurait voulu détruire la fontaine pour agrandir son champ. Dès qu’il commença les travaux, il devint aveugle et sourd.
Il ne recouvrit ses 2 sens que lorsqu’il remis la fontaine en l’état.

ET ENCORE...

Saint Egarec était invoqué comme guérisseur des maux d’oreilles. Il fallait soit placer son oreille sur la pierre tombale, soit tremper une pièce d’argent dans un vase d’huile bénite ou dans la fontaine souterraine. Ensuite cette pièce devait être appliquée sur la partie malade. Pour obtenir une meilleure efficacité, il était conseillé de laisser la pièce sur l’autel de la chapelle… !

Chapelle de St Guénal

HISTORIQUE

Cette chapelle dédiée à Saint Guénal, Patron des bouchers fut construite vers 1521. A l’époque, elle faisait partie d’un vaste domaine qui regroupait les hameaux voisins. Elle était alors très fréquentée et un Pardon y était célébré chaque Mardi-Gras pour fêter Saint Guénal : les habitants des hameaux voisins apportaient en offrande un morceau de lard qui était ensuite vendu aux enchères car le lard était en ces temps là, la viande principale des paysans.
Mais, au fil du temps, cette chapelle fut de plus en plus délaissée. Les traditions ainsi que les cérémonies se perdirent peu à peu et le coût de l’entretien devint trop élevé.

Dans la 2ème moitié du 19ème siècle, un incendie causé par une bougie qu’une jeune fille allumait tous les soirs, détruisit la charpente.L’édifice perdit sa toiture, ses pierres furent dispersées et son autel fût cédé à la paroisse de Lilia.A la fin des années 1980, la chapelle appartenant à une famille de Kerlouan, n’était qu’un tas de pierres envahi par les ronces.

Dès 1986, l’Association « Environnement et Patrimoine » entreprit alors de restaurer l’extérieur, qui d’après le cadastre du 19ème siècle aurait été plus importante qu’aujourd’hui. La chapelle, alors restaurée fut inaugurée en juillet 1990.

Vide de tout mobilier, l’intérieur ne présente aucun intérêt.

ON RACONTE...

Il n’y a pas si longtemps, on trouva dans la chapelle, une feuille de liseron sur laquelle un ver en cheminant avait laissé des traces très visibles semblant représenter une Jeanne d’Arc à cheval ! Ce phénomène fut considéré comme miraculeux et on vint de très loin pour observer cette feuille.

Chapelle de St Sauveur

HISTORIQUE

La chapelle Saint Sauveur ou de Kersalvator est un petit édifice de forme rectangulaire.
A l’origine une chapelle plus ancienne était située près des 2 fontaines. Cette première construction plus ancienne que le calvaire daterait d’avant 1477 : elle aurait été vendue pendant la Révolution et probablement détruite à cette période.

L’actuelle chapelle a été construite par un jeune Kerlouanais et date de 1863. Monsieur OLLIVIER avait promis de faire reconstruire l’ancienne chapelle s’il avait la chance d’être exempté du service militaire (qui à l’époque durait 7 ans). Ayant eu satisfaction, il décida de bâtir la chapelle actuelle sur un terrain communal situé à proximité. Refusant d’affecter l’argent aux travaux de l’église saint Brévalaire, alors en construction, Monsieur OLLIVIER vit sa chapelle ignorée par l’Eglise. Elle ne fut jamais bénite par un prêtre, il n’y eut jamais de messe et la chapelle fut rapidement laissée à l’abandon.

Cet édifice fut rénové, en 1976, par les habitants du hameau, encouragés par l’Abbé Vergos, recteur de la paroisse à l’époque.

INTERETS

 La chapelle ressemble à la chapelle Saint-Guénal : elle possède son clocheton et les murs sont en granit.

En façade :

  • un bénitier encastré dans le mur provenant de la chapelle d’origine.
  • Sur une pierre de la façade : un blason sur lequel est gravé une tête de cerf : blason de la famille De Poulpry, ancien seigneur de Lavengat en Guissény.
  • Une gravure est visible sur le linteau de la porte dont la signification est encore inconnue.

A l’intérieur :

  • un autel en granit
  • des statuettes : une Sainte Trinité en pierre, un Ecce Homo en bois et une statuette de la Sainte Vierge en bois.
  • sur le sol : le monogramme du Christ : IHS (Jésus Hominum Salvator) = Jésus Sauveur des Hommes

Le pardon de Saint Sauveur était célébré le dernier dimanche d’août

 

Le calvaire

Edifié en 1547. Du socle octogonal se dresse un fût rond, surmonté d’une croix biface très rare dans la région, portant 6 personnages en kersanton :

Devant :

Saint-Brévalaire , Le Père, La Vierge , le patron de la paroisse de la bouche duquel sort une colombe                 

Derrière :

Saint-Pierre , Le Christ, le Bon Larron

Les 2 fontaines

Proviennent de 2 sources différentes

  • La fontaine sacrée, restaurée en 1992 par l’Association « Environnement et Patrimoine ». Il paraîtrait qu’elle soit dotée de vertus médicinales : elle guérissait les bronches des enfants dont on avait trempé le linge de corps (brassière, bonnet ) dans ses eaux : si les vêtements flottaient, l’enfant aillait guérir, si non … !
  • La fontaine sous cavité rocheuse est la plus ancienne

Chapelle du Croazou

HISTORIQUE

La chapelle du Croazou (c'est-à-dire « des croix ») est la plus petite du Finistère, elle date de 1832.
Elle fut construite par François PONT, un habitant du quartier après qu’il eut miraculeusement recouvré la vue. François PONT, aveugle à la suite d’une variole venait régulièrement prier à cet endroit où il y avait déjà eu une chapelle.

On y célébrait, à l’origine, la Sainte Vierge. Depuis 1877, on y honore aussi Sainte Anne notamment lors du pardon et des processions qui se déroulent le 15 août.

INTERETS

 

A l’arrière de l’édifice se trouvent :

  • une stèle gauloise encastrée dans l’angle droit
  • 3 croix pattées datant du Moyen-Age. Elles se trouvent à leur emplacement d’origine. Elles reposent sur un lech (menhir taillé) couché.
  • A côté, 4 autres croix (provenant de différents lieux dits de la commune). Elles ont été déposées là par le vicaire de la paroisse en 1970.

A l’intérieur :

  • une statue de Sainte Anne en granit de Kersanton datant de 1565.
  • Sous l’autel, on remarque les vestiges d’une Pieta
 
Administration     |     Copyright © Anaximandre 2014    |     Powered by Ker-e-liamm     |     Mentions légales